Nouvelle interface pour Subsonic

Subsonic s’offre un lifting pour sa version 6, dont la première beta a été mise à disposition le 5 février. Un style plus minimal et dans l’air du temps qui doute un peu de fraîcheur à notre serveur de streaming favori. A part ce changement graphique et une réécriture des lecteurs audio et vidéo, à notre le support des sous-titres SRT et VTT pour la vidéo et l’introduction de raccourcis clavier pour une navigation plus rapide.

La page de détail album de Subsonic 6.0

Le menu latéral de gauche qui listait tous les contenus disponibles a été remplacé par une page Index, qui me semble pour le moment assez peu lisible et surtout pas toujours accessible comme l’était la sidebar. Celle-ci se retrouve utilisée pour afficher des informations secondaires : déconnexion, paramètres, More et About. Pas très intéressant, c’est pourquoi on peut maintenant masquer cette sidebar en appuyant sur la touche « m » de son clavier.

Subsonic 6 : la nouvelle page index

Malheureusement, il m’est impossible de tester les nouveautés annoncés dans le support des enceintes Sonos, n’étant jamais parvenu à configurer mon compte Subsonic dans Sonos. Utilisant Sonos et Subsonic pour jouer de la musique streamée depuis mon réseau local, je n’ai pas non plus cherché très longtemps…

Après toutes ces années, c’est toujours une satisfaction de voir que le projet Subsonic est actif. J’espère qu’on pourra voir dans les prochaines version une intégration avec Discogs et MusicBrainz, ainsi que des outils de création de playlists et des plus de contrôle sur les radios personnalisées (seed, steering).

Change log de Subsonic 6.0 Beta 1

  • New: Completely overhauled user interface.
  • New: HTML5 audio and video playback.
  • New: Integrated video converter for converting to streamable MP4 format. Selectable audio track.
  • New: Video subtitles, also on Chromecast. Supports SRT and VTT formats.
  • New: Keyboard shortcuts (press « ? » to get started).
  • New: New « Index » page replaces artist list in left frame.
  • New: Artist thumbnail image and album notes (from Last.fm).
  • New: Show album year, song count, genre and duration
  • New: Show personal rather than average rating.
  • Sonos: Star/unstar tracks.
  • Sonos: Artist bio and album notes.
  • Sonos: Improved radio feature.
  • Sonos: Artist top songs.
  • Sonos: Nicer presentation on Android and iOS controllers.
  • Sonos: Show artist image, if cached.
  • REST: Added getAlbumInfo and getAlbumInfo2.
  • REST: Added playCount.
  • REST: Added musicFolderId parameter to getArtists.
  • Bugfix: Reimplemented cover art search using Last.fm.
  • Bugfix: Ensure changed cover art is displayed.
  • Security: Authenticate stream endpoints with tokens.

Télécharger la version 6.0 Beta 1 de Subsonic

ListenBrainz, un Audioscrobbler open-source

listenbrainz-logo

Depuis le rachat en 2007 de Last.fm par CBS, le sujet de la pérennité de l’accès aux données scrobblées a régulièrement fait surface. On ne peut dire que Last.fm ait bénéficié d’un grand intérêt de la part de son actionnaire, les fonctionnalités de la plate-forme étant supprimées unes à unes. Aujourd’hui, outre le scrobbling et l’agenda de concerts, il ne subsiste pas grand chose et le récent redesign a achevé de perdre les utilisateurs réguliers.

En parallèle du redesign, une refonte technique a également été opérée en août dernier.

Un mois après jour pour jour, ListenBrainz a été lancé lors du Future Music Forum de Barcelone par d’anciens de Last.fm et des contributeurs à MusicBrainz. On peut lire sur le site que cet Audioscrobbler open source poursuit 2 buts :

  • Préserver l’historique des scrobbles des utilisateurs de Last.fm dans un projet ouvert au sein de la fondation MetaBrainz
  • Contribuer à la recherche en mettant à disposition les données d’écoute publiquement

24 heures après son lancement en version alpha, ListenBrainz permet uniquement d’importer son historique Last.fm dans une liste brute après s’être connecté avec son compte MusicBrainz.

Après l’arrêt de Libre.fm (une précédente tentative d’open-sourcer le scrobbling) il y a plusieurs années, cette initiative fait très plaisir à voir. Son hébergement par MetaBrainz est un gage de sérieux et nous avons hâte, une fois les soubresauts des premiers jours passés, de voir quelle place ListenBrainz va occuper dans le champ des technos musicales.

Blitzr, l’outsider du streaming

Logo Blitzr

Lorsque j’avais testé Blitzr une première fois, je n’avais pas jugé nécessaire de le mentionner, ne voyant qu’un service de plus exploitant la zone grise de la diffusion de contenus Youtube (pour faire court). Je me suis enfin décidé à y retourner et suis séduit par plusieurs points sur lesquels Blitzr se distingue de Toma.hk – une sorte de version dans le browser de Tomahawk qui a inspiré pas mal de concurrents.

Interface de Blitzr

L’accès aux contenus Bandcamp

Bandcamp est la plateforme la plus flexible pour les artistes quel que soit leur niveau de développement et l’accès aux contenus de Bandcamp est un passage obligé pour tout service musical voulant à des utilisateurs exigeants. Bandcamp ayant fermé son API, reste, j’imagine, des voies détournées embrassées par Blitzr. Beaucoup s’en accommoderont, mais je ressens tout de même un peu de gêne à streamer un contenu depuis Bandcamp et de me voir proposer de l’acquérir sur Amazon MP3 ou iTunes.

Pour terminer sur ce point, j’ai aussi noté que tous les contenus Bandcamp ne sont accessibles alors que les sorties existent bien sur Blitzr : un exemple ici avec l’album de Bathyscaphe (produit par le label que je co-dirigeais) et sa page sur Blitzr

Une base de données très solide

Et pour cause, puisque d’après mes tests, il s’agit à minima de celle de Discogs (voir la licence No Rights Reserved). C’est évidemment ultra complet pour qui s’intéresse aux musiques actuelles et j’ai même découvert un EP d’Arab Strap que je ne connaissais pas et qui ne m’avait jamais été remonté par qui que ce soit (damn you Last.fm et Echo Nest).

Les pages artistes sont construites sur la base du tryptique biographie, discographie, artistes similaires, auquel s’ajoute un onglet Événements permettant à Blitzr de générer des leads vers des plateformes de ticketing. La richesse de la base relationnelle de Discogs procure une expérience immersive. Seul bémol, c’est tellement complet que forcément, beaucoup de choses ne sont pas disponibles à l’écoute surtout lorsque l’on décide de s’aventurer dans la recherche par label, souvent omise par les concurrents.

Comptes utilisateurs, mobile…

En 2014, ça parait normal, mais c’est quelque chose que j’ai toujours trouvé manquant sur Toma.hk. Les comptes utilisateurs sur Blitzr sont assez basiques mais ont le mérite d’exister pour pouvoir sauvegarder playlists et artistes favoris. On voudrait tout de même pouvoir distinguer ces derniers d’artistes à écouter plus tard pour pouvoir les retrouver facilement. Mais surtout, on voudrait pouvoir scrobbler !

Pour compléter l’expérience, Blitzr dispose d’applis mobiles et d’un extension Chrome qui fait penser à Seevl. De quoi être bien armé pour affronter un marché des plus tendu. Après un gros retard à l’allumage, nous suivrons désormais cela de plus près sur Fine Tuning.

Tomahawk 0.8 : l’âge de raison

logo Tomahawk Player

Si vous lisez ce blog régulièrement, vous savez à quel point j’apprécie le lecteur audio Tomahawk. La version 0.8 est sortie cette semaine avec beaucoup de nouveautés.

Un design revu

Sans subir de bouleversements ergonomiques, l’interface utilisateur a été totalement revue par Jordi Verdú, dont vous pouvez lire les explications sur Medium. Le résultat donne un coup d’air frais par rapport aux versions précédentes et ce design est décliné de façon cohérente sur le site web et l’appli mobile. Il manque tout de même un retravail du menu de configuration, pas toujours clair et surtout peu mis en avant. Or c’est dans ce menu de configuration de l’on peut activer tout ce qui fait la richesse et la singularité de Tomahawk.

interface de Tomahawk 0.8

Hatchet

Annoncé il y a plus de 6 mois, Hatchet (Hatchet > Tomahawk, vous avez la blague ?) est la couche sociale de Tomahawk. Elle permet d’agréger son historique, découvertes, recommandation quel que soit le service utilisé pour l’écoute. Pour le moment Hatchet est embryonnaire. Il est possible de créer un compte permettant pour l’instant uniquement de synchroniser données et playlists entre l’application desktop et l’application Android.

Application Android

Screenshots de l'application Android

Autre nouveauté majeure, Tomahawk se décline sur mobile en commençant par une application Android, dont vous pouvez rejoindre la beta. Certaines fonctionnalités comme le support des playlists XSPF dont je parlais la semaine dernière ne sont pas supportées, mais le socle de Tomahawk est là : la résolution de contenus Spotify, Deezer, Official.fm, Soundcloud, Beats Music, Subsonic, Grooveshark…

Plus de contenus

Tomahawk ne supporte plus Youtube (edit: Youtube n’est plus un resolver proposé par défaut, mais il peut être ajouté manuellement en téléchargeant le script. Merci @muesli d’avoir rectifié.), mais il a ajouté Google Music, Beats Music et gère maintenant mieux les meta données de Spotify, Deezer et Rdio. Un simple glissé déposé d’un lien de ces services dans Tomahawk démarrera la lecture depuis le service de streaming que VOUS utilisez. Voir la liste exhaustive.

De nouveaux charts font aussi leur apparition pour ne pas louper sorties récentes et les titres qui se dégagent de la masse sur Hype Machine, This Is My Jam, Metacritic, HotNewHipHop, DjShop.de…

Cette version 0.8 est une grande réussite. De grands progrès ont été faits sur le design et la stabilité de la version desktop. L’intégration de Google Music est également un grand motif de satisfaction pour moi car je m’en sert comme espace de backup pour une partie de ma collection. La seule chose qui manque encore pour en faire l’unique point d’entrée vers tout contenu musical est l’accès aux contenus Bandcamp. Espérons que Bandcamp se décidera à réouvrir son API.

Tomahawk est disponible en téléchargement gratuit sur Windows, Mac OS et Linux (Ubuntu, Linux Mint, OpenSuse…). Vous pouvez contribuer à son amélioration sur Github.

Créer une playlist automatiquement depuis un Sub-Reddit

Si vous utilisez Reddit pour vos découvertes musicales, sachez qu’il est possible de générer des playlists dynamiques pour chacun de vos Sub-Reddits. Il suffit de se rendre sur cette page où vous pourrez écouter les morceaux.

C’est bien mais vous pourrez surtout vous abonner à des playlists XSPF dynamiques depuis Tomahawk pour pouvoir les lire depuis votre client (ou la nouvelle appli Android, en cours de test).

Pour cela il suffit de vous rendre dans le menu Contrôle > Importer une liste de lecture

Ensuite, collez l’adresse de votre playlist

http://rcharts.bensbit.co.uk/r/nomdusubreddit.xspf

tomahawkimportplaylists

Si vous souhaitez améliorer Reddit Music Charts, le code est disponible sur Github. Les charts Reddits seront peut être bientôt intégrés nativement à Tomahawk, l’auteur étant en attende de validation de sa pull request. La version 0.8 de Tomahawk est actuellement en version RC2, ce qui veut dire que la version finale sera bientôt disponible. On en reparle très vite !

Explorez la Long Tail de vos artistes préférés

Habitué de ces colonnes où nous avons régulièrement rendu compte des avancées de Seevl, Alexandre Passant vient de dévoiler un composant réalisé avec Polymer et l’API Spotify (je vous renvoie au site d’Alexandre pour les détails de l’implémentation) permettant de créer une Playlist des titres les moins écoutés d’un artiste.

Outre, son intérêt technique, le bien nommé The Long Tail propose une manière originale d’explorer les répertoires de nos artistes favoris.

Je vous propose pour commencer une playlist de 50 titres de The Fall que même Mark E. Smith a oublié.

The Set Listener transforme setlists en playlists

set_listener_spotify

Vous ne pouviez pas vous rendre au concert de votre groupe favori à Los Angeles ? Vous ne connaissez pas bien le groupe que vous allez voir ce soir et n’avez pas le temps d’écouter leur 17 albums studio avant le show ?

The Set Listener est fait pour vous. A partir d’un nom d’artiste, le site génèrera une playlist Spotify avec les titres joués lors du dernier concert répertorié sur Setlist.fm.

De quoi vous mettre dans l’ambiance, enfin, si le groupe ne profite de sa tournée pour tester quelques nouveaux titres !

Source : Music Machinery

Rocki : premier test de la passerelle wifi qui streame votre musique

colour-rocki

C’est bien beau d’avoir passé tout ce temps à renseigner méticuleusement les méta-données de milliers de pistes, d’avoir numérisé des centaines de vinyles, de stocker le résultat dans un NAS et d’avoir des sauvegardes un peu partout dans le cloud, il faut maintenant écouter le résultat. Plutôt que de tirer un vulgaire cable entre ma carte son et un ampli, j’ai voulu explorer d’autres pistes.

J’ai d’emblée pensé à un produit Sonos. Seulement le Play:1 et Play:3 ne disposent pas d’entrée ligne, et à 399€ le Play:5 me paraissait un peu cher pour lire mes fichiers musicaux. C’est à ce moment que Rocki est apparu sur Kickstarter.

Rocki : prometteur…

Rocki est une passerelle wifi qui se branche en RCA ou mini-jack sur n’importe quelle entrée audio pour ensuite être pilotée depuis une application mobile. Plusieurs Rocki peuvent être installés pour diffuser la même source de façon synchrone. Très pratique pour les grandes maisons, mais l’immobilier parisien étant ce qu’il est, je n’ai commandé qu’un seul Rocki pour $45.

… mais encore jeune

Au déballage, première déconvenue : l’appareil trouve bien mon réseau Wifi, mais les identifiants ne sont pas reconnus. Il faudra attendre 2 semaines pour qu’un forum soit ouvert sur le site du constructeur et enfin avoir la réponse : les mots de passe de plus de 20 caractères ne sont pas supportés. Après avoir modifié les clés de tous les appareils de l’appartement (les joies du clavier virtuel du RaspBMC), je suis enfin connecté et peux streamer le contenu de mon téléphone via l’appli Rocki.

Cette première version est très sommaire, avec un accès à la librairie locale et une recherche unifiée. On peut accéder aux comptes Soundcloud et Last.fm (l’arrêt de la fonction radio de Last.fm tombe plutôt mal) en attendant Spotify, Deezer, Pandora et autres.

Un peu léger me direz-vous, mais en attendant il est possible de combler les nombreux trous de l’application en installant Bubble UPnP, capable de streamer à peu près tout sur n’importe quel device, dont le Rocki.

Conclusion

On sait en participant à un projet Kickstarter qu’il y aura pas mal d’embûches dans le parcours de l’équipe porteuse de projet, et malgré quelques bugs de communication (prévoyez un support client dès le premier jour où votre produit est dans la nature !), Rocki fait à minima ce pourquoi il a été conçu. Je vous conseille donc d’attendre quelques mois avant de vous équiper et d’observer la vitesse d’intégration des différents services à Rocki, et d’installer Bubble UPnP !

Genre-A-Day, un nouveau genre musical tous les jours

Depuis 48 heures les Internets parlent beaucoup de la Music Timeline de Google, une frise qui affiche la répartition par genre musical et par année de production des morceaux uploadés par les utilisateurs de Google Play qui rappelle beaucoup certaines expériences du Playground Last.fm.

Mais c’est d’un autre projet basé sur la notion de genre musical sorti au même moment qui a attiré mon attention. Echo Nest a ouvert l’accès via son API à 800 genres musicaux, leurs inter-relations, les artistes relatifs à ce genre le genres similaires et autres informations.

C’est essentiel pour nombre des clients d’Echo Nest qui bataillent pour faire découvrir à leur audience de nouveaux artistes qu’ils sont susceptibles d’apprécier. En guise de démo, Paul Lamere a construit Genre-A-Day, une appli qui permet en plus de découvrir/approfondir un genre musical par jour.

genreaday

Suivez le compte Genre-A-Day sur Twitter pour apprendre un nouveau genre tous les jours et devenir un vrai music nerd !

Seevl dévoile son application Deezer

Logo-seevl_net

Nous avons déjà présenté Seevl à plusieurs reprises. Nous connaissions ce service de recommandation et découverte de contenu musicaux sous la forme d’une extension Chrome qui s’intégrait à la navigation de Youtube pour exploiter sont catalogue musical.

Aujourd’hui, Seevl devient une application du Deezer App Studio pour proposer ses connexions entre artistes, discographies, notes et fonctionnalités de recherche avancée depuis l’interface de Deezer.

Bonne nouvelle, votre activité réalisée sur Seevl via Youtube apparait aussi dans Deezer, plus convivial pour explorer les discographies. Une intégration réussie qui enrichi l’expérience utilisateur pour apporter un coup de frais aux pages artistes de Deezer, et favoriser la serendipité.

Page artiste sur Deezer
Page artiste sur Deezer
Page artiste dans l'application Seevl
Page artiste dans l’application Seevl

Une démo pour terminer