Airtist : une plateforme de distribution sans DRM

Airtist propose aux labels et autoproduits de mettre en vente leur production sur une plateforme de vente en ligne. Les morceaux sont proposés au format mp3 192Kbits/s CBR. Airtist reverse 70% des revenus au vendeur, celui-ci définissant le prix de vente supérieur au plancher de 0.20 €.

airtist_logo.jpg

Si la création d’un compte pour le client final est gratuite, les artistes doivent eux s’acquitter d’un droit d’entrée de 40€. Il faudra donc générer près de 300 téléchargements à 70% de 0.2€ pour rentrer dans ses frais. Ce modèle est intéressant car il permet au site de s’assurer certains revenus. La barrière à l’entrée permet de filtrer l’offre en excluant des contenus « trop » amateurs sans toutefois freiner les velléités de formations modestes mais motivées. Car 300 téléchargements sont atteignables relativement rapidement.

airtist_artistpage.jpg

Airtist offre bien sûr des conditions tarifaires spéciales pour les labels qui n’ont pas à débourser 40€ par artiste. UNe vingtaine de labels ont déjà répondu présent, parmi lesquels le label basque Amanita. Chacun peut ensuite disposer du code de sa page artiste, pour en faire par exemple un module directement intégré à sa page Myspace ! A terme, l’achat pourra même se faire sans quitter la page en consultation.

airtist_myspacestore.gif

Ce service, encore en version beta, promet beaucoup d’innovations dans les prochains mois. Je vois tout de même un frein à son développement. Cela ne me fait pas plaisir d’écrire cela tant je défends les logiciels libres, mais je trouve l’approche d’airtist un peu rigide. Le site n’est pour l’instant disponible que sous Firefox, et les tutoriaux, si ils sont bien réalisés, peuvent décourager les moins technophiles. Rien de moins que 28 étapes pour expliquer à l’internaute novice comment installer, configurer et utiliser The Gimp pour changer la taille d’une image ! Un lien vers snipshot aurait pu suffir.

Nous suivrons avec intérêt les nouveautés proposées par Airtist au cours des prochains mois. N’hésitez pas à partager vos expériences dans les commentaires.

Une réflexion au sujet de « Airtist : une plateforme de distribution sans DRM »

  1. Le droit d’entrée est maintenant à 1 Euro. Maintenant il y a aussi le catalogue EMI et c’est une super nouvelle pour Airtist, il ne manquait plus que des locomotives (maisons de disques, stars en téléchargement gratuit) pour attirer un maximum d’internautes. Espérons que les autres vont suivre rapidement !

    En tant qu’artiste autoproduit, je trouve également qu’Airtist est le meilleur site de téléchargement.

    Avant l’apparition sur Airtist du concept de gratuité mes chansons n’étaient pas téléchargées (qui a envie de payer pour un artiste non médiatisé et donc inconnu ?). Maintenant elles le sont plusieurs centaines de fois par mois et je suis rémunéré. Pas beaucoup (0,12 Euros par titre), certes, mais peu c’est mieux que pas du tout et mon but 1er en tant qu’artiste reste d’être entendu un maximum ;-D

    Je peux choisir le prix de chaque morceau et le prix de chaque album aussi. D’ailleurs il ne fait aucun doute qu’EMI a imposé ce prix rédhibitoire de 1,29 Euros par titre pour leur catalogue…
    Mes titres sont téléchargeables gratuitement, ou à 60 cents (sans pub à regarder), ou à 20 cents si on achete l’album entier (2,40 Euros maxi pour 12 titres).

    Cette souplesse est hyper attrayante pour tout le monde.
    Ma musique est enfin gratuite ou pas chère, selon ma volonté et pas celle du distributeur, et je touche une rémunération. Je peux consulter en temps réel le nombre de téléchargements et ce qu’ils me rapportent, avec la part Sacem.
    L’internaute s’y retrouve et peut se permettre de me découvrir sans risque. Qui plus est il peut choisir de verser pour chaque téléchargement 0.01 Euros à l’association carritative de son choix. Encore une fois c’est peu, mais les petits ruisseaux font les grandes rivières. J’ai pour ma part téléchargé des centaines de titres d’autres artistes et j’ai fait de belles découvertes.
    L’annonceur est sûr d’être vu par un public ciblé, avec une belle pub de 20 secondes en grand écran.

    Enfin, qualité non négligeable à mon sens, Airtist est aussi un site communautaire où je peux échanger directement avec mes fans.

    Voilà mon point de vue de l’intérieur, en tant qu’utilisateur et artiste. Vous pouvez par curiosité visiter ma page ici :
    http://www.airtist.com/francoisville/

    A bientôt,
    Amicalement,
    François Ville

Laisser un commentaire