hAudio, un microformat pour la musique

microformats.png

La quantité d’informations publiée sur le web rend de plus en plus difficile leur tri et leur recherche. Les microformats sont “le moyen de publier et partager de l’information sur le web avec une plus grande fidélité” (définition de Tantek Çelik). Ils poursuivent l’objectif d’être interprétables d’abord par les humains puis par les machines. Les machines peuvent ensuite structurer l’information, la qualifier, la publier ou la remixer.

Dans les petits morceaux de HTML définissant les microformats, hAudio est un nouveau venu issu des discussions entre les membres de la communauté. Il permet de structurer les métadonnées associées aux informations relatives à la musique : nom d’artiste, album, fichier audio…

Quel est l’intérêt de ce type de marquage ? Votre navigateur pourra détecter la présence du microformat haudio sur la page et proposer directement diverse options pour valoriser les informations (par exemple, chercher la bio de l’artiste sur Wikipedia, obtenir la discographie sur MusicBrainz, acheter sur une plateforme de vente, trouver les dates de concerts…)

Concrètement, sur la page web, l’information ne change pas pour le lecteur. Le marquage est uniquement interprétable par la machine.

Par exemple :

Bathyscaphe - Road Movie
BathyscapheRoad Movie
Sortie : Octobre 2001

Label: Lykill Records

Acheter : sur la Boutique du label

Durée : 35 minutes, 14 secondes

Prix : 9€

Tracklisting :

  • 1. Film Winder Knob – (2:56)
  • 2. Super 8 – (9:15)
  • 3. Jennifer 8 – (3:06)
  • 4. Eyelash – (4:29)
  • 5. Steadycam – (5:31)
  • 6. Paluxy River – (4:10)
  • 7. Népenthès – (5:7)

Cette présentation tout ce qu’il y a de plus basique est enrichie avec hAudio et hCard (le format utilisé pour représenter l’identité et des personnes et organisations. Les métadonnées renseignées et permettront d’êtres extraites et valorisées par des applications et APIs utilisant les microformats. Voici comment se présente le formatage :

Bathyscaphe - Road Movie
Bathyscaphe - Road Movie
Sortie : Octobre 2001

Label: Lykill Records

Acheter : sur la Boutique du label
Durée : 35 minutes, 14 secondes
Prix : 9€
Tracklisting :

  • 1. Film Winder Knob - (2:56)
  • 2. Super 8 - (9:15)
  • 3. Jennifer 8 - (3:06)
  • 4. Eyelash - (4:29)
  • 5. Steadycam - (5:31)
  • 6. Paluxy River - (4:10)
  • 7. Népenthès - (5:7)

Si chacun entrevoit les possibilités données par les microformats, certains problèmes sont posés, comme le manque d’outils pour les intégrer simplement dans le processus de publication, ou leur utilisation pour les lecteurs (hAudio n’est pas encore implémenté dans la barre d’outils Operator, principal outil pour interagir avec les microformats). De plus, le W3C lui préfère le format RDF, plus puissant et plus pur à ce que j’ai compris, mais aussi plus complexe. J’avoue être très loin de tout comprendre à ce débat, et si par hasard certains esprits éclairés passent par ici, je leur serait très reconnaissant d’expliquer ce que ce débat implique.

En tous les cas, le web sémantique semble le prochain train à ne pas louper pour l’industrie musicale, pas gagné si l’on considère qu’aucun de ses acteurs n’a participé aux discussions pour élaborer hAudio.

Quelques ressources sur les microformats :

Définitions des microformats

– Quels usages pour les microformats ?

– Le wiki en anglais / en français

Introduction aux microformats (traduction française de Christophe Ducamp)

Microformats.org, le site de référence.

– La page de référence sur hAudio en anglais / en français

6 réflexions au sujet de « hAudio, un microformat pour la musique »

  1. Suite à la perte de la base de données, certains commentaires n’ont pu être restaurés. Je republie ici l’échange très intéressant entre Julien et Yves.

    Yves (http://moustaki.org) :

    Et du côté du web sémantique: http://musicontology.com. Un certain nombre de dataset ont déjà été publié et relié, dans le cadre du projet Linking Open Data (SWEO, W3C), http://linkeddata.org, en utilisant ce vocabulaire.
    Par exemple: Musicbrainz, Jamendo, Magnatune, un certain nombre de datasets venant de la BBC (Top of the Pops, Later, John Peel sessions), et tout cela relié a Geonames ou encore DBPedia.

  2. Julien (http://www.dreamorange.fr) :

    Bonjour,
    Les microformats sont des spécifications issus d’un processus communautaire, qui vise à répondre à des
    problèmes spécifiques par l’élaboration de standards ouverts. Dans notre cas des développeurs, passionés de musique, des acteurs innovants de l’industrie musicale qui souhaite améliorer les focntionnalités et la visibilité des fichiers audio et des informations qui lui sont liées. Ensemble ils discutent des difficultés rencontrés, de leurs envies et s’accordent pour résoudre un problème spécifique. A la fin d’un processus collaboratif, ils creent un draft de standard et l’implementent dans de nouveaux services pour le tester. Ils visent ensuite à répandre ces formats pour créer un consensus. Pour cela, animer des communuatés de développeurs/innovateurs, developer des outils pour que nous autre aux compétences informatiques limitées puissions publier des informations microformatés. Le nerf de la guerre restant dans l’adoption de ces microformats dans nos outils / Services web / service mobile et outils de publication type WordPress…

    Bref, on est loin de la conception W3C, qui suit de très long processus de formalisation d’expert.

    Néanmoins des passerelles se mettent actuellement en place entre les microformats et RDF, avec la standardisation du GRDDL. Beaucoup de jargon pour dire qu’au final, chacun trouvera certainement sa place dans le web sémantique. Qu’on se el dise, les microformats sont la et deja soutenus par de grands acteurs qui ont reconnu le potentiel de ces petites balises..

    Pour de plus ample details, Microformats-vs-rdf
    http://www.semanticfocus.com/blog/entry/title/microformats-vs-rdf-how-microformats-relate-to-the-semantic-web/

    Un whitepaper en francais est également disponible sur dreamorange:
    http://www.dreamorange.fr/resources/dossiers/microformats/microformats.pdf

  3. Yves (http://moustaki.org) :

    Bonjour!
    « Bref, on est loin de la conception W3C, qui suit de très long processus de formalisation d’expert. »
    Le dévelopement de vocabulaires RDF est aussi completement communautaire, et en aucun cas « chapeauté » par le W3C. Cf. FOAF (http://www.foaf-project.org/), SIOC (sioc-project.org/), MO (http://musicontology.com/), etc. Le processus de dévelopement pour ces vocabulaires (tout cela dépend de la communauté qui s’en occupe, bien sûr), est extrêment similaire à celui des Microformats (créer des vocabulaires autour d’un modèle d’un domaine particulier, publier des données, développer des applications).
    Le dévelopement de RDF est une chose, le dévelopement de vocabulaires en est une autre. C’est un peu comme dire que Microformats suit un long processus de formalisation d’expert du fait de celui de XHTML.

    Par ailleurs, je pense que Microformats vs. RDF n’est pas vraiment un débat qui en vaut la peine (surtout depuis l’avenement de GRDDL, effectivement). Les Microformats sont bons pour une certaine catégorie de choses (markup sémantique de documents). RDF l’est pour une autre (« web of data »).

    Par ailleurs, mon intention n’était pas de lancer ce genre de débat – juste de donner un pointeur vers une communauté oeuvrant dans un domaine similaire! Ce n’est pas une compétition!

  4. Bonjour et merci de cette démonstration intéressante. Néanmoins, une rapide validation avec Operator laisse apparaître qu’il manque quelques propriétés « fn » qui doivent pouvoir être rapidement corrigées 😉

    Pour info, je me suis aussi essayé à mon premier hAudio sur une page des microformateurs. Etant néophyte sur le sujet, le code proposé reste aussi tout ouvert à la critique. A bientôt.

Laisser un commentaire