Musique et Internet sont dans un bateau…

Pour la troisième année consécutive MILA, l’IRMA et Musique Info organisent une table ronde en marge du Festival des Attitudes Indépendantes. Au programme cette année : Musique et Internet sont dans un bateau… Des pistes pour l’après Hadopi.

La rencontre se déroulera le jeudi 1er octobre, de 14h30 à 17h à la mairie du 18e arrondissement de Paris.  L’accès est gratuit. Merci toutefois de vous inscrire sur le site de l’IRMA.

Je me permets de copier-coller la présentation publiée sur le site de l’IRMA (pardon Gilles, j’ai quand même ajouté les liens !)

Présentation

Après la période d’oppositions tranchées liée à la (longue) négociation de l’Hadopi, une logique de reconstruction des débats s’opère. Ceci d’autant plus que se profilent des « Etats généraux de la création » qui n’ont pas été lancés officiellement mais pour lesquels se préparent de nouveaux argumentaires. Dans ce contexte, il nous a semblé intéressant de proposer une rencontre ouverte par des contributions à même d’enrichir les réflexions en cours.
Musique et Internet sont sur un bateau… pourvu que personne ne tombe à l’eau !

La rencontre sera modérée par le journaliste Rémi Bouton et donnera la parole à trois intervenants :

  • Marc Benaïche, producteur multimédia, fondateur de Mondomix

Il préconise depuis 2007 (Manifeste du 21 juin contre la défaite de la musique), la mise en place au niveau mondial d’une redevance culturelle sur la bande passante à partir d’un système de tatouage des fichiers géré par une organisation non gouvernementale.

  • Antoine Gitton, avocat, enseignant en droit d’auteur et fondateur du forum Mens Publica

Il préconise, entre autres, la mise en œuvre d’un Répertoire national des œuvres de l’esprit et des enregistrements, librement accessible à tout utilisateur privé ou professionnel.

  • Frédéric Patissier, consultant (IMV Conseil)

Il développe un argumentaire pour « une approche innovante du financement de l’industrie culturelle » via une contribution des opérateurs/FAI sous la forme d’un mécanisme compensatoire. Il a dernièrement présenté cette analyse au congrès de la Cisac à Washington.

Les 3 orateurs développeront leur point de vue avant un débat avec la salle.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.