Changement de modèle pour Last.fm

Depuis le tout début de Fine Tuning en 2006, Last.Fm a toujours été un de mes sites favoris. Ces derniers mois ont été difficiles pour eux, avec le départ de plusieurs fondateurs, la concurrence de Spotify sur plusieurs territoires en Europe, et le succès de Pandora aux Etats-Unis.

Ces deux derniers facteurs sont probablement pour beaucoup dans l’annonce hier de l’arrêt du service de musique à la demande de Last.fm (payant depuis la France) au profit de partenariats avec d’autres acteurs (Spotify, Hype Machine, We7, MOG…).

Last.FM se recentre ainsi sur ce qui fait sa force : son moteur de recommandation nourri par les 40 milliards de scrobbles des membres. Si il ne fait pas de doute que Last.fm dispose d’une large communauté de fans, d’une formidable technologie et de données d’une richesse infinie sur les habitudes de consommation de musique, ce choix demeure risqué mais compréhensible lorsque l’on sait que 45% du trafic dépend déjà des APIs.

Last.Fm arrivera t-il a maintenir un niveau de trafic suffisant pour réussir son challenge ? Si les coûts opérationnels en bande passante et royalties vont être grands, pas certain que les accords avec les partenaires suffisent à compenser la perte de publicité et d’abonnement premium. De plus, Spotify, désormais partenaire est aussi allié à Echo Nest, le seul rival de Last.fm dans « l’intelligence musicale » et la création d’un moteur de recommandation pertinent. Une belle page se tourne pour Last.fm, j’espère sincèrement que la prochaine le sera tout autant.

Une réflexion au sujet de « Changement de modèle pour Last.fm »

  1. Sinon, Last.FM a multiplié ses accords avec les agrégateurs de contenus. Si la diffusion on demand de musique n'est pas d'actualité, e genre de partenariat permet d'avoir une base de données du contenu la plus complète où le scrobbing et les playlists de la communauté apporte une recommandation et une valorisation. Last.FM a entrepris un gros travail de nettoyage de sa base. Si le service est assurément reconnu par les Happy Few de la musique, c'est moins évident sur le tout venant. Il y a de la place pour un acteur comme Last.FM dans le marché de la recommandation qui n'est qu'à ses balbutiements…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.