Comparatif des radios personnalisées de Spotify, Deezer, Tomahawk et Last.fm

Alors que Spotify annonçait enfin l’ajout d’une fonctionnalité de radio personnalisée en fin de semaine dernière, j’ai voulu faire à nouveau le tour des solutions offertes depuis la France (ce qui exclu Pandora) pour créer des stations de radio personnelles.

Cette année, les 4 candidats retenus sont donc Spotify, Deezer, Tomahawk et Last.fm. Je voulais tester ces services en lançant une radio d’artistes similaires à Shellac (artiste que j’utilise en général pour tout nouveau service), mais introuvable chez Spotify, tout comme mon deuxième choix Bill Callahan. C’est parti donc avec Arab Strap comme exemple.

Vu la quantité de personnes qui visitent ce blog en cherchant des playlists pour Spotify et malgré l’alarmant constat que 88% des titres écoutés sur le logiciel suédois sont l’oeuvre de 12% des artistes, il est évident que Spotify manquait cruellement d’un produit favorisant une écoute plus longue et la découverte de nouveaux artistes.

Pour l’instant, les fonctionnalités sont très basiques puisqu’on peut uniquement passer à la piste suivante et consulter les pages de l’album correspondant, ou de l’artiste.
La station générée propose 8 artistes différents sur les 15 premiers titres de la playlist, dont 6 d’Arab Strap. Avec une telle proportion peu de place est laissée à la découverte, mais cela pourra plaire à certains. Avec en plus 4 interruptions publicitaires, je passe mon chemin.

Les + : Qualité sonore
Les – : Pas de possibilité d’affiner les réglages de la station, Artiste « cible » trop joué dans la station, Publicité tous les 3 titres

 

C’est pour moi la bonne surprise de ce test. Je n’utilise pas Deezer, mais je pense commencer à le faire plus régulièrement. Le site propose quelques réglages basiques pour modifier la station : Popularité des artistes, bannissement d’un titre, ou d’un artiste, décennie privilégiée. Par défaut, la station qui m’a été proposée comprend 10 artistes différents, avec un maximum de 3 titres pour le groupe correspondant à la recherche. Bonne surprise, aucune publicité n’est venue interrompre mon écoute lors des 15 premiers titres alors que je ne suis pas membre premium (et j’écoutais même cette station sans être logué).

Les + : Pas de pub, quelques paramètres d’édition de la station
Les – : Le catalogue manque un peu de profondeur, pas de scrobbling

 

Tomahawk logo

Les stations personnalisées sont ce pourquoi j’utilise Tomahawk quotidiennement. Tout est personnalisable, les stations peuvent être basées sur ces critères : Artistes (similaire ou exact), description de l’artiste, chanson (similaire), Humeur, Style (liste fermée). Ces paramètres sont combinables entres eux et peuvent être eux mêmes modifiés par un ou plusieurs opérateurs : Originalité, tempo, « dansabilité », durée, énergie, mode (mineur / majeur), clé, hype (la hotttnesss d’Echo Nest). Cela peut paraître complexe, mais il suffi d’un seul critère pour créer une station que l’on peut ensuite modifier. Tomahawk fait la part belle à la découverte avec 13 artistes différents sur 15 (dont 2 que je ne connaissais pas). La résolution des contenus dans diverses sources, le point fort de Tomahawk montre aussi ses limites face à des acteurs plus traditionnels, il peut arriver de tomber sur des versions live tirées de Youtube de médiocre qualité, sans pouvoir blacklister ces titres.

Les + : Personnalisation totale des stations, sources de contenus diversifiées
Les – : Qualité sonore parfois mauvaise

 

Last.fm compense l’absence d’options d’édition de station par sa formidable connaissance des goûts des utilisateurs, ce qui se traduit par des recommandations un peu plus originales que les 3 autres services testés. Last.fm est le seul à proposer Lucky Pierre, un side project confidentiel d’Aidan Moffat, ou plus logiquement les partenaires de label que sont les Delgados, De Rosa ou Mogwai. Quant à ce titre de Smog glissé dans la playlist, cela a probablement à voir avec mon historique d’écoute, et j’apprécie ce clin d’œil. Last.fm est aussi le site qui m’a proposé la station la plus diversifiée avec 14 artistes différents sur les 15 premiers titres.

Mise à jour 14/12/2011 : Last.fm vient de sortir Discover, outil dédié à la découverte d’artistes émergents qui vient compléter son offre.

Les + : Algorithme basé sur des critères « sociaux » et musicaux, originalité
Les – : Fonctionnalité payante, pas d’édition de la station

Alors qui est le meilleur ?

En fonction de votre soif de découverte, vous devriez facilement pouvoir faire votre choix entre ces différentes solutions qui se sont toute avérées pertinentes. Par rapport à notre premier test, les progrès réalisés par Deezer méritent d’être salués. La partie s’annonce donc difficile pour Spotify, en France et aux Etats-Unis. Car si l’annonce des radios personnalisées a fait trembler les actionnaires de Pandora, le produit est encore un peu jeune. Il est peut être temps de mettre en œuvre cet accord signé il y a 2 ans avec Echo Nest pour véritablement marquer les esprits ?

A titre personnel, j’ai une faiblesse pour Last.fm dont la qualité des recommandations est toujours excellente, et pour Tomahawk pour la finesse des règlages.

Pour terminer, voici les 15 premiers titres de chaque station si vous souhaitez comparer les résultats vous-mêmes.

5 réflexions au sujet de « Comparatif des radios personnalisées de Spotify, Deezer, Tomahawk et Last.fm »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.