Tomahawk 0.8 : l’âge de raison

logo Tomahawk Player

Si vous lisez ce blog régulièrement, vous savez à quel point j’apprécie le lecteur audio Tomahawk. La version 0.8 est sortie cette semaine avec beaucoup de nouveautés.

Un design revu

Sans subir de bouleversements ergonomiques, l’interface utilisateur a été totalement revue par Jordi Verdú, dont vous pouvez lire les explications sur Medium. Le résultat donne un coup d’air frais par rapport aux versions précédentes et ce design est décliné de façon cohérente sur le site web et l’appli mobile. Il manque tout de même un retravail du menu de configuration, pas toujours clair et surtout peu mis en avant. Or c’est dans ce menu de configuration de l’on peut activer tout ce qui fait la richesse et la singularité de Tomahawk.

interface de Tomahawk 0.8

Hatchet

Annoncé il y a plus de 6 mois, Hatchet (Hatchet > Tomahawk, vous avez la blague ?) est la couche sociale de Tomahawk. Elle permet d’agréger son historique, découvertes, recommandation quel que soit le service utilisé pour l’écoute. Pour le moment Hatchet est embryonnaire. Il est possible de créer un compte permettant pour l’instant uniquement de synchroniser données et playlists entre l’application desktop et l’application Android.

Application Android

Screenshots de l'application Android

Autre nouveauté majeure, Tomahawk se décline sur mobile en commençant par une application Android, dont vous pouvez rejoindre la beta. Certaines fonctionnalités comme le support des playlists XSPF dont je parlais la semaine dernière ne sont pas supportées, mais le socle de Tomahawk est là : la résolution de contenus Spotify, Deezer, Official.fm, Soundcloud, Beats Music, Subsonic, Grooveshark…

Plus de contenus

Tomahawk ne supporte plus Youtube (edit: Youtube n’est plus un resolver proposé par défaut, mais il peut être ajouté manuellement en téléchargeant le script. Merci @muesli d’avoir rectifié.), mais il a ajouté Google Music, Beats Music et gère maintenant mieux les meta données de Spotify, Deezer et Rdio. Un simple glissé déposé d’un lien de ces services dans Tomahawk démarrera la lecture depuis le service de streaming que VOUS utilisez. Voir la liste exhaustive.

De nouveaux charts font aussi leur apparition pour ne pas louper sorties récentes et les titres qui se dégagent de la masse sur Hype Machine, This Is My Jam, Metacritic, HotNewHipHop, DjShop.de…

Cette version 0.8 est une grande réussite. De grands progrès ont été faits sur le design et la stabilité de la version desktop. L’intégration de Google Music est également un grand motif de satisfaction pour moi car je m’en sert comme espace de backup pour une partie de ma collection. La seule chose qui manque encore pour en faire l’unique point d’entrée vers tout contenu musical est l’accès aux contenus Bandcamp. Espérons que Bandcamp se décidera à réouvrir son API.

Tomahawk est disponible en téléchargement gratuit sur Windows, Mac OS et Linux (Ubuntu, Linux Mint, OpenSuse…). Vous pouvez contribuer à son amélioration sur Github.

5 réflexions au sujet de « Tomahawk 0.8 : l’âge de raison »

    1. I keep forgeting the existence of this page. Thanks for the heads up, I will update the article.
      Noticed the Bandcamp resolver too (which is the only core resolver missing for me). Is this one fully working?

Laisser un commentaire