Archives pour la catégorie Annonce

Synchro et supervision : Le qui-fait-quoi de la musique à l’image

Tous les ans, la Mairie du XVIII accueille une rencontre débat à destination des professionnels de la musique. Co-organisée par MILA, l’IRMA et Musique Info, la rencontre de cette année abordera le thème de la Synchro; martingale qui fait rêver bien des groupes et des managers qui ne savent pourtant pas toujours comment s’y prendre. Une bonne occasion de faire le point.

Programme

L’utilisation de la musique dans l’audiovisuel (cinéma, publicité, télévision…) serait la dernière valeur refuge d’une industrie en crise. L’intérêt pour ces formes d’exploitation s’intensifie au rythme des réussites, des envies suscitées et de et des débouchés possible. Mais en réalité :

  • Que recouvrent ces concepts de synchro et de supervision ?
  • Comment «placer» sa musique ?
  • Quels sont les différents intermédiaires ?
  • Comment fonctionnent-ils ?
  • Quels sont les contrats ?
  • Qu’est-ce que cela rapporte ?
  • Quelles retombées médiatiques peut-on espérer ?

Forts de leurs expériences, 4 intervenants différemment positionnés dans cet univers (éditeur, responsable synchro, music supervisor, agence de communication) viendront témoigner pour aider à son décryptage.

Intervenants

  • Christophe Caurret, music supervisor chez BETC Euro-RSCG
  • Rodolphe Dardhalon, cofondateur et gérant de Roy music
  • Pascal Mayer, music supervisor et gérant de Noodles
  • Eric Michon, directeur Universal Music Vision

La rencontre sera présentée et modérée par Jean-François Bert, Jean-Noël Bigotti, avec le concours de Pierre-Marie Bouvery, avocat.

Mise à jour 05/01/2011 : Téléchargez le compte-rendu réalisé par l’IRMA

Infos Pratiques

Lundi 25 octobre 2010 de 14h00 à 17h30 à la Mairie du XVIII° arrondissement de Paris, 1 Place Jules Joffrin

Inscription gratuite obligatoire sur le site de l’IRMA (jauge limitée).

Musique et Internet sont dans un bateau…

Pour la troisième année consécutive MILA, l’IRMA et Musique Info organisent une table ronde en marge du Festival des Attitudes Indépendantes. Au programme cette année : Musique et Internet sont dans un bateau… Des pistes pour l’après Hadopi.

La rencontre se déroulera le jeudi 1er octobre, de 14h30 à 17h à la mairie du 18e arrondissement de Paris.  L’accès est gratuit. Merci toutefois de vous inscrire sur le site de l’IRMA.

Je me permets de copier-coller la présentation publiée sur le site de l’IRMA (pardon Gilles, j’ai quand même ajouté les liens !)

Présentation

Après la période d’oppositions tranchées liée à la (longue) négociation de l’Hadopi, une logique de reconstruction des débats s’opère. Ceci d’autant plus que se profilent des « Etats généraux de la création » qui n’ont pas été lancés officiellement mais pour lesquels se préparent de nouveaux argumentaires. Dans ce contexte, il nous a semblé intéressant de proposer une rencontre ouverte par des contributions à même d’enrichir les réflexions en cours.
Musique et Internet sont sur un bateau… pourvu que personne ne tombe à l’eau !

La rencontre sera modérée par le journaliste Rémi Bouton et donnera la parole à trois intervenants :

  • Marc Benaïche, producteur multimédia, fondateur de Mondomix

Il préconise depuis 2007 (Manifeste du 21 juin contre la défaite de la musique), la mise en place au niveau mondial d’une redevance culturelle sur la bande passante à partir d’un système de tatouage des fichiers géré par une organisation non gouvernementale.

  • Antoine Gitton, avocat, enseignant en droit d’auteur et fondateur du forum Mens Publica

Il préconise, entre autres, la mise en œuvre d’un Répertoire national des œuvres de l’esprit et des enregistrements, librement accessible à tout utilisateur privé ou professionnel.

  • Frédéric Patissier, consultant (IMV Conseil)

Il développe un argumentaire pour « une approche innovante du financement de l’industrie culturelle » via une contribution des opérateurs/FAI sous la forme d’un mécanisme compensatoire. Il a dernièrement présenté cette analyse au congrès de la Cisac à Washington.

Les 3 orateurs développeront leur point de vue avant un débat avec la salle.

Changement d’URL pour Fine Tuning

C’est le 100° article sur Fine Tuning ! Le hasard veut que cela coïncide avec un changement d’hébergement et d’url. Merci donc de mettre à jour vos bookmarks et blogrolls et de pointer vers http://fine-tuning.fr

Mon SEO vous remercie !

L’adresse du flux rss est inchangée : http://feeds.feedburner.com/finetuningblog

Pour ceux qui se poseraient des questions sur l’origine du nom de ce blog (vous devez avoir un sérieux problème pour gérer vos priorités), j’étais en train d’écouter ce morceau d’Arab Strap dans mon bureau de Mila lorsque je me suis lancé, en octobre 2006.

A très vite pour des nouvelles plus intéressantes, quelque chose me dit que la fin de l’année 2009 va être pleine de surprises !

Investissez dans la pierre, construisez des prisons !

piratesprisonsproject

C’est bien connu, la pierre est une valeur refuge, et en cette période de crise, difficile de trouver un secteur porteur où investir. Allez je vous donne mon tuyau, soutenez le Pirates Prison Project et contribuez à enfermer ces millions de pirates qui polluent l’Internet !

Bon tout cela est une grosse blague, mais on a l’impression que certains peuvent l’avoir prise au sérieux.

Voici les 2 premières vidéos présentant le Pirates Prison Project mais, vous pouvez allez voir la suite sur le site du PPP. Bravo à Hitmuse, Jamendo et VIPeers pour avoir contribué à cette jolie initiative.

Conférence : Fric, Musique Numérique : Polémique

Dans les cadre des Jeudis de la Sorbonne (ces jeunes gens ne semblent pas avoir de site web – heureusement il y a les Catalyseurs Numériques), est organisé une conférence au titre punchy Fric, Musique Numérique : Polémique.

Interviendront dans ce débat le 14 février prochain : Borey Sok (auteur de Musique 2.0), Simon Istolainen (fondateur de mymajorcompany.com) et Laurent Bardainne (membre du groupe Pony Hoax).

Je ne pourrai malheureusement m’y rendre mais puisque la polémique est l’argument de cette conférence, jouons le jeu !

Les sites appelant la communauté de fans d’un artiste à le co-produire se développent en France.
Les clones de Sellaband peuvent ils révéler à combien l’argent investit par les internautes est-il placé pendant la phase de collecte ? Envisagent-ils de reverser une partie des intérêts aux artistes (afin qu’ils puissent atteindre plus rapidement le seuil qui déclenchera la production de l’album), et/ou aux co-producteurs (pour augmenter leur engagement envers le service) ?

Si quelqu’un pouvait aborder cette question et me tenir au courant, ce serait fort aimable ! Bonne conférence.

conference14022008.jpg

Infos pratiques :

14 février 2008
12h00 / 14h00
Centre St Charles
47 rue des bergers (Paris 15)