Archives pour la catégorie distribution

De la mixtape à la playlist, et autres considérations

Souvenez-vous : en 2008, Muxtape est le site dont tout le monde parle. Le mot à la mode est Mixtape et on voit fleurir des sites qui permettent d’échanger de la musique entre amis. L’esthétique de la cassette audio est partout. L’élan de Muxtape sera bientôt stoppé net par la RIAA, faute d’accord avec les ayant droits pour diffuser les contenus. Les clônes de Muxtape disparaitront presque aussi vite qu’ils sont apparus à l’exception de 8Tracks et OpenTape. Le premier a su évoluer et se bat toujours. Il vient d’annoncer son abonnement premium à 25$ pour 6 mois pour des fonctionnalités avancées (personnalisation du profil, mix analytics, uploads illimités). OpenTape quant à lui met toujours à disposition le code de Muxtape pour qui veut bien l’héberger.

En 2010, tout ça nous parait loin. Fin 2008, Quelques mois après l’épisode Muxtape est apparu Spotify, son catalogue légal et ses possibilités de créer et de partager des playlists. Oubliées les mixtapes, les nouveaux services se lancent sur cette thématique. Songvote par exemple, permet de préparer des playlists collaboratives en faisant voter les participants. Pratique pour vos prochaines soirées, pratique aussi pour organiser des concours.

Si 8Tracks et ShareMyPlaylist répondent au même besoin, ils ont bien différents. L’un permet d’uploader de la musique et l’autre exploite le catalogue d’un tiers, ce qui pose des problématiques bien différentes. D’un côté, la nécessité de rémunérer les ayant droits, avec la complexité que cela implique (obtenir des accords, et pouvoir financer), et de l’autre la dépendance sur un fournisseur unique (avec l’arrivée de Social Spotify, certains usages proposés par des tiers sont intégrés à Spotify). Comment construire des applications innovantes si les développeurs ne peuvent accéder à la matière première, la musique ?

C’est pour répondre à ce problème que Play.Me et Echo Nest ont conclu un partenariat permettant aux développeurs utilisant les API d’Echo Nest de streamer le contenu de Play.Me, dans la limite de quelques heures par semaine. Au delà, les titres entiers sont remplacés par des extraits de 30 secondes. Idéal pour se focaliser sur le produit sans perdre du temps ou risquer un procès pour un projet qui ne donnera peut être jamais rien, mais qui semble simplement un bonne idée sur le moment. Malheureusement cet accord ne couvre que les Etats-Unis. En France pendant ce temps, on a le record du nombre de label participatif par habitant. Heureusement qu’on a un frenchy au Music Hack Day de San Francisco ce weekend !

Smirp facilite la distribution de MP3

smirp-logo

Vendre ses titres en ligne, c’est compliqué. Il y a des intermédiaires et on ne sait pas réellement combien les pirates internautes sont prêt à débourser. Alors pourquoi pas proposer un “Radiohead”, référence au système de distribution popularisé par les anglais lors de la sortie de In Rainbows ?

Smirp est un service basique, qui permet à chacun de distribuer ses MP3 au prix choisi par le consommateur. Créez votre compte avec votre login Google ou Yahoo, uploadez vos MP3 en les associant avec votre compte Amazon (qui gère toutes les transactions) et voilà ! Vous pouvez encore fixer un minimum sous lequel vous n’autorisez pas la vente, mais si vous avez choisi ce modèle de distribution, vous vous devez d’être un aventurier !

Une fois la transaction réalisée, l’internaute dispose de 12 heures pour télécharger les morceaux. Le vendeur lui, choisit entre une formule “basique” où Smirp prélève 20% des revenus ou une formule “Pro” à $6/mois.

Si vous avez une fanbase très impliquée, ce modèle peut être valable. Attention toutefois : si Radiohead ou NIN ont bénéficié de l’effet de nouveauté et de l’appui énorme des bloggers et des médias traditionnels relayant l’opération, ce modèle fait désormais partie des différents moyens de commercialiser un album, et personne ne parlera plus de vous pour l’avoir adopté.

Jamseed : merchandising 2.0

jamseed

Vous êtes musicien et vous lisez (et constatez) depuis des années que la part de revenus issus de la vente de votre musique va aller en diminuant. Outre le spectacle vivant et l’édition, vous pouvez espérer vendre quelques t-shirts, ou littéralement n’importe quoi d’autre grâce à Jamseed.

Ce site met en relation artistes musiciens et fans pour que les derniers puissent acquérir des objets originaux créés par les premiers. Un message personnalisé sur votre répondeur, une chanson rien que pour vous, un concert dans votre salon, ou tout ce que vous imaginerez pourra être vendu à travers Jamseed.

Le site prend une commission de 20%, ce qui commence faire beaucoup vu le peu de valeur ajoutée apportée. Il y a tout à parier que vos fans n’iront jamais sur Jamseed alors que vous pouvez plus facilement vendre les même services originaux via MySpace, ou votre blog officiel.

Diffusez vos playlists avec Fairtilizer

fairtilizer-logo

Bien que Fairtilizer soit en ligne depuis plus d’un an, je n’en ai encore jamais parlé. J’avoue être un peu passé à côté à l’époque, mais une nouvelle visite m’a fait changer d’avis.

Fairtilizer répond à plusieurs besoins importants pour les lecteurs de ce blog, et sa réalisation impeccable en font un outil à surveiller de près.

Pour les artistes, labels et médias musicaux, Fairtilizer permet d’uploader ses titres, de les partager dans des playlists (avec possibilité d’autoriser le téléchargement), et de consulter les statistiques de lecture. Un petit regret, la fonction vente n’est pas encore disponible.
Les simples membres, s’ils ne peuvent uploader des titres, ont la possibilité de voter pour leurs titres favoris, et de créer des playlists.

Fairtilizer sonorise votre blog / site grâce à 4 widgets allant du lecteur de playlist (ci-dessous) au simple et très discret bouton Play .

Un widget Paypal pour votre boutique en ligne

logo_paypal.jpg

Storefront est un widget flash développé par Paypal Labs. Il est actuellement disponible en version beta. Facile à configurer, vous pourrez ensuite le coller sur n’importe quelle page HTML. Malheureusement, ce widget ne peut pas encore être utilisé sur une page MySpace (checkout impossible), mais on peut s’inscrire pour être notifié de la disponibilité de cette fonction (une application de la MySpace Developper Platform ?).

Mise à jour du 08/06/2008: Vous pouvez désormais exporter votre widget sur une page MySpace.

Vos amis et supporters pourront également disposer du code de ce widget pour la promouvoir sur leurs propres espaces éditoriaux, de quoi assurer plus de visibilité à vos produits.

L’outil souffre encore de quelques lourdeurs (caractères spéciaux non supportés, resizing des images un peu brutal) et n’est disponible qu’en anglais. Quelques défauts qui devraient rapidement être corrigés. La marque Paypal devrait être un grand atout pour garantir du sérieux de votre boutique en ligne. A tester !

Last.fm propose le streaming à la demande et partage ses revenus

 last.fm logo

Last.fm a annoncé aujourd’hui le streaming entier de morceaux des catalogues des 4 majors et des plus gros indépendants. Un mouvement de fond qui permet à la plateforme de devenir une séduisante radio à la demande. Ces titres seront dans un premier temps disponible aux Etats-Unis, en Allemagne et au Royaume-Uni. Après 3 écoutes, il faudra contribuer financièrement, mais les détails ne sont pas annoncés pour le moment. Les nouveautés de tous les plus grands labels seront-elles disponibles intégralement en streaming dès leur sortie ? Cela soulève quelques questions, dont celle de la sécurité du lecteur (pourquoi souscrire si je peux ripper le flux ?), très sensible chez les labels français.

Chaque artiste sera également rémunéré selon un système de partage de revenus encore tenu secret. Une belle annonce pour Last.fm et un vraie motivation pour rejoindre le service, pourtant, au vu du prix du CPM pratiqué pour ce type de site, peu d’artistes peuvent espérer se payer un jeu de cordes de guitare à la fin de l’année.

Que le lecteur ne se méprenne pas, Last.fm est un service fantastique que j’utilise depuis 2003 (à l’époque, seule la partie scrobling fonctionnait) et ses annonces sont des évolutions de produit majeures qui devraient permettre à la société achetée par CBS en 2007 d’acquérir de nombreux nouveaux utilisateurs et d’attirer de beaucoup de nouveaux artistes. Quel modèle d’abonnement sera t-il choisi ? Quels sont les nouveaux services associés à la souscription ? Quel système de répartition des revenus avec les artistes sera t-il choisi ? Ces annonces posent bien des questions que nous aborderons au fil de la publication des détails de la mise en oeuvre de ces nouveautés.