Archives pour la catégorie recherche

Scarlett.fm, une IA pour votre smart radio

scarlett.fm_logo

Scarlett.fm est une proposition de la start-up parisienne Niland, créée par d’anciens de l’IRCAM et spécialisée dans le machine learning et la recommandation musicale. L’approche de Niland est uniquement basée sur l’analyse du signal audio, alors que d’autres utilisent également des données sociales (tels utilisateurs écoutant X ont aussi écouté Y) ou biographiques (X a enregistré avec le membre du groupe Y…).

Scarlett.fm est un produit servant à démontrer les capacités de Niland à aider éditeurs, producteurs et autres professionnels de la filière à exploiter au mieux  leur catalogue.

Concrètement, Scarlett.fm propose des radio personnalisées, basées sur votre historique Soundcloud ou des ambiances (travail, fête, voyage…). Il est également possible de lancer une recherche pour lancer une radio à partir d’une piste en particulier.

scarlett_interface

Rien à dire sur l’exécution, les interfaces sont simples et efficaces. C’est sur le contenu que le résultat est en demi-teinte. Les titres proposés sont globalement pertinents (on comprend pourquoi ils sont joués), la promesse de découverte est totalement tenue. Mais Scarlett.fm déconcerte en ne proposant des titres que je juge faibles, insipides. J’ignore si mon historique Soundcloud, service que j’utilise très peu, induit un gros biais ou si l’approche « objectivante » par analyse audio tend à produire ce résultat.

Je vous conseille bien évidemment de vous faire une opinion par vous même. Je continuerai à tester le service ces prochains mois et surtout à suivre de près les très excitants projets de Niland, car c’est réjouissant de voir une société aussi en pointe sur ce sujet à portée de métro.

ListenBrainz, un Audioscrobbler open-source

listenbrainz-logo

Depuis le rachat en 2007 de Last.fm par CBS, le sujet de la pérennité de l’accès aux données scrobblées a régulièrement fait surface. On ne peut dire que Last.fm ait bénéficié d’un grand intérêt de la part de son actionnaire, les fonctionnalités de la plate-forme étant supprimées unes à unes. Aujourd’hui, outre le scrobbling et l’agenda de concerts, il ne subsiste pas grand chose et le récent redesign a achevé de perdre les utilisateurs réguliers.

En parallèle du redesign, une refonte technique a également été opérée en août dernier.

Un mois après jour pour jour, ListenBrainz a été lancé lors du Future Music Forum de Barcelone par d’anciens de Last.fm et des contributeurs à MusicBrainz. On peut lire sur le site que cet Audioscrobbler open source poursuit 2 buts :

  • Préserver l’historique des scrobbles des utilisateurs de Last.fm dans un projet ouvert au sein de la fondation MetaBrainz
  • Contribuer à la recherche en mettant à disposition les données d’écoute publiquement

24 heures après son lancement en version alpha, ListenBrainz permet uniquement d’importer son historique Last.fm dans une liste brute après s’être connecté avec son compte MusicBrainz.

Après l’arrêt de Libre.fm (une précédente tentative d’open-sourcer le scrobbling) il y a plusieurs années, cette initiative fait très plaisir à voir. Son hébergement par MetaBrainz est un gage de sérieux et nous avons hâte, une fois les soubresauts des premiers jours passés, de voir quelle place ListenBrainz va occuper dans le champ des technos musicales.

Seevl dévoile son application Deezer

Logo-seevl_net

Nous avons déjà présenté Seevl à plusieurs reprises. Nous connaissions ce service de recommandation et découverte de contenu musicaux sous la forme d’une extension Chrome qui s’intégrait à la navigation de Youtube pour exploiter sont catalogue musical.

Aujourd’hui, Seevl devient une application du Deezer App Studio pour proposer ses connexions entre artistes, discographies, notes et fonctionnalités de recherche avancée depuis l’interface de Deezer.

Bonne nouvelle, votre activité réalisée sur Seevl via Youtube apparait aussi dans Deezer, plus convivial pour explorer les discographies. Une intégration réussie qui enrichi l’expérience utilisateur pour apporter un coup de frais aux pages artistes de Deezer, et favoriser la serendipité.

Page artiste sur Deezer
Page artiste sur Deezer
Page artiste dans l'application Seevl
Page artiste dans l’application Seevl

Une démo pour terminer

Music Hack Day #15 – San Francisco

music-hackday

Après avoir passé sous silence les 9 derniers Music Hack Day, souvent parce que les projets me paraissaient tourner un peu en rond, et parfois par paresse, voici quelques hacks présentés le weekend dernier au MHD de San Francisco.

Bonhamizer

Évidement, on commence par le Bonhamizer, nouvelle livraison de Paul Lamere qui a pour but de vous faire écouter ce que donnerait votre groupe favori si John Bonham était derrière les fûts. Comme toujours c’est très bien réalisé et très drôle. J’attends avec impatience une version avec Todd Trainer.

bonhamizer

Hopscotch.fm

Choisissez une ville (malheureusement seules 4 villes US pour l’instant) et une date et Hopscotch.fm crée une playlist des artistes se produisant ce jour là, avec infos biographiques, et bien sûr infos pratiques pour se rendre au concert.

hopscotch

Beatboard

Bon concept pour les lieux publics et n’importe où de la musique est jouée via un périphérique connecté à un écran, Beatboard joue un morceau dans une interface dynamique diffusant des photos de l’artiste, les dernières actualités et les paroles. Beatboard réussi à capter l’attention sans trop clignoter, ce qui n’est pas gagné quand on imagine ce que ce type de produit peut être réalisé.

Soundvine

Soundvine ajoute du son à vos vidéo Vine et permet d’ajuster la vitesse de la vidéo pour coller au tempo.

Retrouvez l’intégralité des projets du Music Hack Day San Francisco 2013. Si cette liste vous parait longue, jetez un oeil en priorité sur Tweet Concréte, Code Music, Tabify ou Rack.js.

H1tchr cartographie la musique

h1tchr-Logo

H1tchr est un service ayant pour vocation de documenter toutes les inspirations, ressemblances, samples, emprunts qui font la richesse de la musique. Le site est accessible sur invitation depuis quelques semaines. Si j’avais trouvé le concept et la réalisation plutôt prometteurs, H1tchr souffrait d’un problème bien connu des jeunes sites web : le syndrome de la ville fantôme.

Apparemment le concepteur du site a fait le même constat et a décidé de créer une application Spotify pour augmenter la notoriété de son site et faciliter la collaboration avec le service, car avouons-le, nous n’allons probablement penser aller nous loguer sur une site dédié à chaque fois qu’une ligne de basse nous fait penser à un morceau déjà entendu.

Grâce à l’application H1tchr pour Spotify, vous pourrez donc visualiser les crédits (données de Discogs) du titre en cours d’écoute et naviguer à partir de ceux-ci (par exemple, voir les titres produits par Bob Weston). Plus classiquement, vous pourrez aussi consulter photos et bio issue de Wikipedia. Enfin, vous pourrez aussi ajouter un « h1tch », en devant toutefois retourner sur H1tchr.

h1tchmap

Chaque titre peut être un point de départ potentiel et libre aux contributeurs d’ajouter d’autres morceaux : reprises, inspirations, samples ressemblance mélodique, de paroles ou de rythmique. Le tout est représenter dans des « H1tchmaps » où l’on peut visualiser (et écouter) les ressemblances, classées par types et décades. Espérons que grâce à cette application, l’usage de H1tchr décolle, car c’est un projet qui promet de nombreuses découvertes aux fouineurs, et des heures de bonheur pour les archivistes et autres music nerds. L’application devra tout de même mieux intégrer les fonctionnalités de la webapp pour remplir son objectif premier. Car pour l’instant, difficile en ne connaissant que l’appli Spotify, d’imaginer ce qu’est le « vrai » H1tchr.

Pour que votre morceau préféré ne s’arrête jamais

Paul Lamere s’est une nouvelle fois fait remarqué lors du Music Hack Day de Reykjavík avec sa version infinie de Gangnam Style, nouvelle démonstration de son talent pour créer des applications amusantes qui aident à mieux comprendre la puissance des APIs d’Echo Nest.

Fort de ce succès, il a récidivé au Music Hack Day de Boston avec Infinite Jukebox, qui exploite le même principe, mais cette fois, vous pouvez choisir vous même un morceau que vous souhaitez jouer à l’infini.

Concrètement, le morceau est analysé temps par temps (timbre, hauteur, puissance, position dans la mesure). Lors de la restitution, à chaque temps est susceptible de lui succéder un fragment proche, joué aléatoirement. A tester sous Chrome uniquement. Des heures de bonheur.