Archives du mot-clé Echo Nest

Tomahawk 0.8 : l’âge de raison

logo Tomahawk Player

Si vous lisez ce blog régulièrement, vous savez à quel point j’apprécie le lecteur audio Tomahawk. La version 0.8 est sortie cette semaine avec beaucoup de nouveautés.

Un design revu

Sans subir de bouleversements ergonomiques, l’interface utilisateur a été totalement revue par Jordi Verdú, dont vous pouvez lire les explications sur Medium. Le résultat donne un coup d’air frais par rapport aux versions précédentes et ce design est décliné de façon cohérente sur le site web et l’appli mobile. Il manque tout de même un retravail du menu de configuration, pas toujours clair et surtout peu mis en avant. Or c’est dans ce menu de configuration de l’on peut activer tout ce qui fait la richesse et la singularité de Tomahawk.

interface de Tomahawk 0.8

Hatchet

Annoncé il y a plus de 6 mois, Hatchet (Hatchet > Tomahawk, vous avez la blague ?) est la couche sociale de Tomahawk. Elle permet d’agréger son historique, découvertes, recommandation quel que soit le service utilisé pour l’écoute. Pour le moment Hatchet est embryonnaire. Il est possible de créer un compte permettant pour l’instant uniquement de synchroniser données et playlists entre l’application desktop et l’application Android.

Application Android

Screenshots de l'application Android

Autre nouveauté majeure, Tomahawk se décline sur mobile en commençant par une application Android, dont vous pouvez rejoindre la beta. Certaines fonctionnalités comme le support des playlists XSPF dont je parlais la semaine dernière ne sont pas supportées, mais le socle de Tomahawk est là : la résolution de contenus Spotify, Deezer, Official.fm, Soundcloud, Beats Music, Subsonic, Grooveshark…

Plus de contenus

Tomahawk ne supporte plus Youtube (edit: Youtube n’est plus un resolver proposé par défaut, mais il peut être ajouté manuellement en téléchargeant le script. Merci @muesli d’avoir rectifié.), mais il a ajouté Google Music, Beats Music et gère maintenant mieux les meta données de Spotify, Deezer et Rdio. Un simple glissé déposé d’un lien de ces services dans Tomahawk démarrera la lecture depuis le service de streaming que VOUS utilisez. Voir la liste exhaustive.

De nouveaux charts font aussi leur apparition pour ne pas louper sorties récentes et les titres qui se dégagent de la masse sur Hype Machine, This Is My Jam, Metacritic, HotNewHipHop, DjShop.de…

Cette version 0.8 est une grande réussite. De grands progrès ont été faits sur le design et la stabilité de la version desktop. L’intégration de Google Music est également un grand motif de satisfaction pour moi car je m’en sert comme espace de backup pour une partie de ma collection. La seule chose qui manque encore pour en faire l’unique point d’entrée vers tout contenu musical est l’accès aux contenus Bandcamp. Espérons que Bandcamp se décidera à réouvrir son API.

Tomahawk est disponible en téléchargement gratuit sur Windows, Mac OS et Linux (Ubuntu, Linux Mint, OpenSuse…). Vous pouvez contribuer à son amélioration sur Github.

H1tchr cartographie la musique

h1tchr-Logo

H1tchr est un service ayant pour vocation de documenter toutes les inspirations, ressemblances, samples, emprunts qui font la richesse de la musique. Le site est accessible sur invitation depuis quelques semaines. Si j’avais trouvé le concept et la réalisation plutôt prometteurs, H1tchr souffrait d’un problème bien connu des jeunes sites web : le syndrome de la ville fantôme.

Apparemment le concepteur du site a fait le même constat et a décidé de créer une application Spotify pour augmenter la notoriété de son site et faciliter la collaboration avec le service, car avouons-le, nous n’allons probablement penser aller nous loguer sur une site dédié à chaque fois qu’une ligne de basse nous fait penser à un morceau déjà entendu.

Grâce à l’application H1tchr pour Spotify, vous pourrez donc visualiser les crédits (données de Discogs) du titre en cours d’écoute et naviguer à partir de ceux-ci (par exemple, voir les titres produits par Bob Weston). Plus classiquement, vous pourrez aussi consulter photos et bio issue de Wikipedia. Enfin, vous pourrez aussi ajouter un « h1tch », en devant toutefois retourner sur H1tchr.

h1tchmap

Chaque titre peut être un point de départ potentiel et libre aux contributeurs d’ajouter d’autres morceaux : reprises, inspirations, samples ressemblance mélodique, de paroles ou de rythmique. Le tout est représenter dans des « H1tchmaps » où l’on peut visualiser (et écouter) les ressemblances, classées par types et décades. Espérons que grâce à cette application, l’usage de H1tchr décolle, car c’est un projet qui promet de nombreuses découvertes aux fouineurs, et des heures de bonheur pour les archivistes et autres music nerds. L’application devra tout de même mieux intégrer les fonctionnalités de la webapp pour remplir son objectif premier. Car pour l’instant, difficile en ne connaissant que l’appli Spotify, d’imaginer ce qu’est le « vrai » H1tchr.

Swarm.fm rend Spotify vraiment social

Depuis le mois de novembre 2011 et l’ouverture de l’API de Spotify, on n’avait pas encore vu d’applications très aboutie. Certes les application de Last.fm, de This Is My Jam ou du Guardian sont bien réalisées, mais avouons-le on ne les utilise jamais. D’ailleurs j’utilise peu Spotify (je l’ai réinstallé la semaine dernière pour tester l’appli This Is My Jam après 2 mois où je n’ai perçu aucun manque).

Mais peut être que l’application Swarm.fm va me faire changer d’avis. Cette application me propose ce qui me manque dans Spotify : une page d’accueil sociale, qui peut me guider parmi la pléthorique offre de Spotify. La home page de Swarm.fm se compose de 6 parties :

Activity : ce qu’écoutent vos amis Facebook (vous n’êtes pas obligés de vous loguer avec Facebook pour utiliser l’application, ce qui est très bien. Autre bon point, il est aussi possible de ne pas afficher les activités de certains « amis » aux goûts douteux.

Releases : Les nouvelles sorties d’artistes que vous avez écouté (voilà un moyen de plus de ne pas louper un disque). Ces liens pointent vers des pages artistes avec les traditionnelles bio, discographie disponible dans Spotify et en local, les interactions avec vos amis et les artistes similaires.

Recent : les disques que vous avez récemment ajouté à Spotify.

Artists : Les artistes que vous avez écouté récemment, que vous pouvez ajouter en favoris pour j’imagine, influer sur vos recommandations.

Tags : pour découvrir des groupes similaires à ceux que vous avez déjà écouté.

Friends : les profils de vos amis, avec leur activité sur Spotify et Facebook si vous avez connecté votre compte.

Tout cela fleure bon la sérendipité et me rappelle les bons côtés de MySpace (vous pouvez ajouter certains de vos amis en top friend ;)), avec la qualité du catalogue Spotify et sans les commentaires et les gif glitter. On verra à l’usage si Swarm.fm me fait retrouver un usage régulier à Spotify, mais pour l’instant je suis plutôt enthousiaste et vous invite à l’installer.

Lancement de la plateforme Artists.MTV

MTV vient de sortir la plateforme d’information Artists.MTV. Les lecteurs de ce blog reconnaitront le travail et les données d’Echo Nest, partenaire de MTV depuis plusieurs années. Si ce type de plateforme agrégeant news, vidéos, flux Twitter, biographie, dates de tournées, discographie et liste d’artistes similaires et loin d’être nouvelle (j’ai bien dû en présenter une dizaine ici), la réalisation de celle-ci est très réussie.

Outre des pages individuelles, on retrouvera des listes par genre pour des artistes émergents (selon les standards de MTV…) ou des « collections » regroupant des artistes figurant dans les programmes de la chaine. D’après ce que je comprends, les artistes peuvent prendre le contrôle de leur page et bénéficier des outils marketing de Topspin pour analyser et animer leur communauté de fans.

Pas certain que ce type de plateforme soit un succès dans la durée, mais c’est probablement très bon pour le SEO de MTV. On peut s’attendre à l’ajout d’une couche solicale pour enrichir le service qui manque pour l’instant d’interactivité.

Music Hack Day #14 – Amsterdam

Précédemment organisé en marge du fesival Music and Bits, cette nouvelle édition du Music Hack Day est un événement indépendant co-organisé par Shuffler.fm, Shoudio et Vincent Lindeboom (Music & Bits). Comme d’habitude, voici la liste complète des hacks, et ma sélection ci-dessous.

Morsecloud

Mais pourquoi je n’y ai pas pensé avant ? Morsecloud transcrit vos messages en morse et les publie sur Soundcloud. Genius ! Pour le prochain Music Hack Day, il faut que je pense fabriquer une interface pour créer des Numbers Stations en ligne.

Soundfluence

Soundfluence est une sorte de Klout pour Soundcloud. Comme ça les chargés de promo digitale vont pouvoir savoir qui possède le meilleur spam bot. Vous pouvez aussi vous en servir pour connaitre les titres et les artistes en progression, mais vraiment, si vous lisez cet article, vous n’en avez certainement pas besoin.

Gamedrop

Devinez en 20 secondes quels sont les noms d’artistes cités dans une chanson. Gamedrop (a ouvrir dans Chrome) utilise les API de EchoNest, MusixMatch et Last.fm pour une belle démonstration technique.

PlayGo

PlayGo permet de géolocaliser vos scrobbles pour créer des playlists en fonction des différents lieux que vous visitez. Ces playlists sont ensuite réécoutables pour revivre vos balades musicales.

DongHua

Une appli Spotify qui va rechercher les gifs animnés les plus populaires sur Reddit, puis cherche un morceau synchro avec l’animation. Chute de productivité en perspective !

N’hésitez pas non plus à aller jeter un oeil à This Is Their Jam, un plugin de recommandation pour This Is My Jam, et au resolver 7Digital pour Tomahawk. Mon seul regret est que personne n’ait pris quelques minutes pour créer une page générant des morceaux utilisant le Waltzifier, dernière nouveauté de l’API de remix d’Echo Nest.

Music Hack Day #12 – Londres

Music Hack Day Londres, troisième du nom. Comme l’ouverture de l’API Spotify a attiré quelques curieux, mais outre Chordify, rien de bien intéressant. Voici ma sélection parmi la soixantaine de projets présentés. Je suis probablement passé à côté de certains hacks intéressants n’ayant pu suivre l’intégralité des démos (vous pensez que j’allais manquer Montpelier / Kiel ?), et le wiki de cette édition étant particulièrement mal renseigné.

Techno Is The Word!

A tester dans Chrome, Techno Is The Word! génère un beat à partir d’un mot ou d’une phrase, dans une interface low tech. Déconseillé si vous êtes épileptique.

Setlist Scrobbler

Partant du concept que toute oeuvre musicale entendue doit être scrobblée, Setlist Scrobbler tente de combler le vide créé dans votre bibliothèque Last.fm lors de votre participation à des concerts. Le principe est donc simple : En autorisant Setlist Scrobbler à accéder à vos données Last.fm, le site récupérera la liste des événements Last.fm auxquels vous assistez, et si la setlist est publiée sur Setlist.fm, les titres seront scrobblés et horodatés au moment où ils ont été joués en live. Ok, cela fait beaucoup de conditions pour que cela fonctionne, mais j’adore l’idée.

Bring on the Wall

Bring on the Wall est un jeu au potentiel viral évident. Il récupère votre liste d’amis Facebook et vous pose des questions sur les goûts musicaux de vos amis. Parfois un peu approximatif, mais ça peut être vraiment amusant si vos amis ont tendance à partager des contenus musicaux sur Facebook.

Owl Octave

Owl Octave est une des rares applications avec une couche graphique, et une bonne occasion de poster des images de chouettes sur ce blog. Et si vous utilisez les cris des différentes chouettes pour composer ? A tester sous Chrome.

Helimin

Helimin donne une seconde vie à ces hélicoptères télécommandés qui étaient à la mode il y a quelques années, en le transformant en theremin. Parce qu’on avait pas subi assez de manières « originales » de jouer du theremin.

Voilà pour ce tour rapide. On aurait également pu mentionner The Inhuman Microphone, Soundcloud Mixer, Music Monster Shape MashUp, CTRL ou Notorious Siri. Retrouvez la liste de tous les projets sur le Wiki de Music Hack Day.