Archives du mot-clé recommandation

Scarlett.fm, une IA pour votre smart radio

scarlett.fm_logo

Scarlett.fm est une proposition de la start-up parisienne Niland, créée par d’anciens de l’IRCAM et spécialisée dans le machine learning et la recommandation musicale. L’approche de Niland est uniquement basée sur l’analyse du signal audio, alors que d’autres utilisent également des données sociales (tels utilisateurs écoutant X ont aussi écouté Y) ou biographiques (X a enregistré avec le membre du groupe Y…).

Scarlett.fm est un produit servant à démontrer les capacités de Niland à aider éditeurs, producteurs et autres professionnels de la filière à exploiter au mieux  leur catalogue.

Concrètement, Scarlett.fm propose des radio personnalisées, basées sur votre historique Soundcloud ou des ambiances (travail, fête, voyage…). Il est également possible de lancer une recherche pour lancer une radio à partir d’une piste en particulier.

scarlett_interface

Rien à dire sur l’exécution, les interfaces sont simples et efficaces. C’est sur le contenu que le résultat est en demi-teinte. Les titres proposés sont globalement pertinents (on comprend pourquoi ils sont joués), la promesse de découverte est totalement tenue. Mais Scarlett.fm déconcerte en ne proposant des titres que je juge faibles, insipides. J’ignore si mon historique Soundcloud, service que j’utilise très peu, induit un gros biais ou si l’approche « objectivante » par analyse audio tend à produire ce résultat.

Je vous conseille bien évidemment de vous faire une opinion par vous même. Je continuerai à tester le service ces prochains mois et surtout à suivre de près les très excitants projets de Niland, car c’est réjouissant de voir une société aussi en pointe sur ce sujet à portée de métro.

Nouvelle version de Tomahawk

Depuis un peu plus d’une année, j’ai souvent parlé de Tomahawk ici, et encore plus IRL pour ceux qui ont le malheur de me côtoyer. Si cela vous a échappé, Tomahawk est un client qui à l’instar de iTunes ou de ce bon vieux Winamp, vous permet de gérer votre bibliothèque musicale locale, mais dont la puissance réside dans le fait qu’il se sert également de multiples sources de contenus (votre abonnement Spotify ou Grooveshark, Youtube, Soundcloud, 8tracks, official.fm, mais aussi la bibliothèque de vos amis connectés sur Twitter ou Gmail). Bref, « It just plays » comme le dit la baseline, sans que vous ayez à vous soucier d’où vient le morceau.

Tomahawk a atteint la version 0.5 hier, l’occasion de faire le point sur le nouveautés.

Le plus voyant est le changement d’identité graphique. nouveau logo, nouveau site web plus fluide, Tomahawk est maintenant aussi plus simple à configurer et à utiliser. Après installation, on découvre la nouvelle grille présentant les différents éléments ayant la même apparence que les widgets toma.hk. En cliquant sur les noms de titres ou d’artistes, on découvrira les ounvelles pages dédiées, plus claires, et faisant la part belle aux recommandations.

Pour les curieux, outre les charts par pays et genres, vous pourrez désormais découvrir les nouvelles sorties par genre musical, à écouter directement dans Tomahawk.

Côté resolvers, pas énormément de nouveautés, mais pour la première fois dans une version stable, vous pourrez ajouter un serveur Subsonic à la liste des sources. Un must pour moi qui utilise Subsonic pour héberger toute ma bibliothèque. Tout le contenu est maintenant utilisable pour venir agrémenter les stations de radio personnalisées, la fonctionnalité que j’apprécie le plus de Tomahawk (pour plus d’infos lire mes précédents billets).

Pour finir, Tomahawk est maintenant disponible en français. J’ai contribué pour un bon tiers à la traduction qui est encore largement perfectible, mais elle devrait permettre de prendre le logiciel en main pour ceux qui ont vraiment des difficultés avec l’anglais.

Comme depuis la première version, Tomahawk est disponible pour Windows, Mac OS et Linux. Testez le, contribuez, parlez en autour de vous !

Trouvez le meilleur de Youtube avec Seevl

Vous vous souvenez peut être de Seevl, un moteur de recherche sémantique dont j’avais parlé en juin 2011 ? Depuis quelques mois, Seevl a complètement modifié on approche. Le service n’existe plus sur un site dédié, mais a muté pour devenir une extension Chrome (qui avec Ex.fm ou Music Plus est vraiment le navigateur de référence pour les extensions musicales).

Seevl se greffe désormais à la plus importante source de musique en écoute gratuite de l’Internet : Youtube. Le service reste sur le principe inchangé. Vous pourrez utiliser la recherche sémantique de Seevl directement depuis Youtube et des informations contextuelles sur l’artiste et des recommandations seront affichées à côté de la vidéo que vous visionnez. C’est simple et directement disponible à l’endroit où l’on a l’habitude de rechercher des contenus.

A la liste des évolutions que je souhaiterais voir apportées à Seevl lors des prochains mois : un onglet discographie pour situer ce qu’on écoute dans la carrière de l’artiste (il y a aussi un levier de monétisation en offrant ce service), un sérieux coup de peinture pour intégrer plus harmonieusement la recherche et le module d’info dans l’interface Youtube, des informations d’actualité : news, tournée, hotttnesss…

J’espère que je vous ai convaincu d’essayer Seevl. C’est l’équivalent numérique de votre copain sympa qui connait toujours tout avant vous. Et vous n’avez même pas à lui payer des bières en échange.

Last.fm Discover : A découvrir absolument

Last.fm is back! Encore hier dans le comparatif des radios personnalisées, je vantais les richesses de Last.fm en tant qu’outil de découverte, mais déplorais le manque souplesse dans les réglages de la station. Et voilà que Last.fm débarque avec un outil de découverte dont l’interface riche et soignée dénote avec la sobriété de son intitulé : Discover.

Avec bientôt 10 années d’expérience au compteur, Last.fm a beaucoup d’avance sur ses concurrents et c’est un véritable bonheur pour moi qui scrobble mes écoutes depuis 2003 que de tester cet outil qui me connait déjà par coeur et sait me proposer des titres que j’apprécie instantanément.

A la connexion sur Discover, vous choisissez parmi un tag précédemment associé à votre bibliothèque (c’est à ce moment où l’on se dit que l’on aurait dû utiliser cette fonctionnalité un peu plus), ou effectuez une simple recherche, et il suffit de se laisser guider parmi 2 millions de titres d’artistes en développement.

Vous pourrez affiner la station en indiquant si vous souhaitez davantage de titres ressemblant à celui en cours, ou au contraire quelque chose de différent. Au gré de votre écoute, glanez certains titres en le déposant dans un coin de l’écran pour en faire une playlist que vous pourrez ensuite partager sur Facebook ou Twitter.

C’est simple, c’est beau, ça fonctionne, et il y a longtemps que je n’avais été aussi enthousiaste ! Bravo !

Echospace : et Myspace redevient pertinent

En cette fin d’année, Chrome semble bien définitivement avoir distancé Firefox dans la course au titre du browser le plus utile à l’amateur de musique numérique. Comme Firefox, c’est grâce à des extensions que Chrome devient petit à petit, incontournable. Après EX.FM et une extension Spotify, c’est une extension basique qui vient de débarquer dans le catalogue Chrome : Echospace. Comme son nom l’indique, son but est de proposer les recommandations d’Echo Nest directement sur les profils Myspace que vous visitez.

Echospace

Une fois installé, Echospace s’activera sur les profils Myspace Music que vous visitez, et proposera jusqu’à 5 noms d’artistes recommandés. Suivez les liens et vous visiterez directement les profils correspondant. Cette extension est un proof of concept, une expérience avant tout, et il y a peu de chances que cela aille beaucoup plus loin que cette version minimaliste. Il y avait pourtant bien longtemps que je n’avais pas pris autant de plaisir à naviguer en laissant place à la sérendipité sur Myspace.

Je vous invite à laisser vos a priori de côté et à laisser faire Echospace. Ceux qui ont travaillé avec moi chez Myspace savent à quel point Echospace est le type d’expérience que je rêvais d’offrir. 2 ans plus tard, je suis heureux de pouvoir en profiter en simple utilisateur, pour mon plus grand plaisir.

Shuffler.fm : Découvrez artistes et blogs musicaux

J’ai plusieurs fois songé à parler de Twones sur Fine Tuning, et ai à chaque fois renoncé car je ne trouvais pas vraiment de valeur ajoutée à ce service qui agrégeait les titres streamés dans son navigateur. L’équipe de Tone.fm qui développait Twones a dû arriver à une conclusion similaire et a stoppé l’expérience au printemps. Elle propose depuis quelques jours Shuffler.fm, et cette fois on dirait que la structure hollandaise ait visé juste.

Au lancement de Shuffler.fm, vous choissez un genre musical. Ensuite le service ouvre un blog musical correspondant au style choisi et commence la lecture d’un titre. A l’aide d’une social bar située en haut de la fenêtre vous pouvez naviguer dans un flux continu de nouveautés à écouter, et de nouveaux blogs à lire. La simplicité du concept popularisé par StumbleUpon au service de la musique, voilà la promesse tenue par Shuffler.fm. MP3 bloggers, si j’étais à votre place, j’irais de suite référencer mon site auprès d’un possible vecteur de trafic très qualifié.

Le service est pour l’instant assez basique, mais les possibilités d’évolution sont nombreuses ; pousser les options sociales, personnalisation des recommandations, scrobbling des titres streamés… Côté monétisation, on peut imaginer que certains (éditeurs ou labels, ou les 2 dans des opérations de cross marketing) souhaiteront des positions premium dans le flux de lecture thématique proposé par Shuffler.Fm. Si cela reste pertinent, pourquoi pas.